Nous continuerons à rêver grand.

Photo by Felipe Gregate on Unsplash

Dylan est un jeune entrepreneur. Il y a quelques semaines, il reçoit une formidable nouvelle : Il a décroché une place à la prestigieuse London School of Economics pour des post-colonial studies. Dylan ne roule pas sur l’or et décide de faire appel à la générosité des Mauriciens en lançant une cagnotte en ligne. Pendant plusieurs semaines, il remuera ciel et terre et usera de sa créativité et de ses qualités de bon communicant pour sensibiliser un maximum de gens.

Dylan finira par réunir la somme nécessaire et s’envolera en septembre prochain pour de nouvelles aventures. Sur les articles de presse en ligne, le jeune entrepreneur reçoit d’innombrables commentaires d’encouragement. ‘Vas-y !’, ‘Nous sommes fiers de voir des jeunes comme toi qui ont de l’ambition’, s’exclament-ils tous. Même si la tâche lui paraissait herculéenne, Dylan a tout fait pour saisir cette opportunité et y est parvenu !

La matière qu’a choisie Dylan n’est pas disponible au sein des universités locales. En le soutenant, beaucoup ne se doutent pas que ce choix d’etudes nous aidera peut-être un jour à nous définir en tant que peuple, à mieux comprendre notre Histoire et à mener sainement nos quêtes identitaires avec vision et sagesse.

En permettant à Dylan de se lancer dans cette nouvelle aventure, ceux qui l’ont soutenu lui donne la chance de vivre une expérience personnelle hors du commun ; faire partie d’une communauté de chercheurs, entrer dans une phase de stimulation intellectuelle intense, développer sa capacité d’observer, de lire les évènements de notre Histoire, de jeter un regard nouveau sur ce pays qu’il aime tant…

Si vous avez suivi l’actualité, vous saurez que Dylan est, en fait, Joe-Ann. Leurs histoires sont similaires à l’exception d’une chose : Les internautes se sont montrés impitoyables à l’égard de la jeune femme. Comment ose-t-elle rêver grand ?

Face aux interminables nouvelles accablantes que l’on nous montre chaque jour, nous aurions pu croire que cette ‘human story’ aurait apporté un peu de lumière et de joie. Mais bien au contraire, cet épisode, loin d’être isolé, vient nous rappeler que les réseaux sociaux ne sont, ni plus ni moins, que des plateformes où les plus amers vilipendent sans fin, allant même jusqu’à s’attaquer à la personne.

Dans un récent article, Joe-Ann, qui étayait les raisons derrière son projet d’etudes, nous a expliqué qu’elle n’avait nul besoin de notre ‘love button’ mais de notre soutien. Rappelons donc à ses détracteurs qu’elle n’a pas n’ont plus besoin de leur approbation pour continuer à rêver grand.

Ne leur en déplaise.

Force à elle, et à toutes les Joe-Ann Chavry.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s