Si tu te sens morveux, mouche-toi surtout pâââ !

Ce récit est une œuvre de fiction. Par conséquent, toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. (Sauf, bien sûr, pour notre ami Rajiv, qui existe lui bel et bien et à qui nous souhaitons pleine réussite dans la concrétisation de ses deux projets de RESTOration !)

Nous sommes en 2020, le tram est à l’arrêt, la terre respire un peu mieux selon BBC World mais l’imminence d’un désastre afflige les konnpatou qui habitent un petit état insulaire de l’océan indien.  Les konnpatou y survivront-ils ?

Credits: Tree vector created by upklyak – www.freepik.com

Confinés chez eux depuis quelques jours et soucieux de la santé de leur prochain, pauvres et riches espéraient mettre un frein à la fièvre qui se répandait dans leur île. Malgré leurs bonnes intentions, ces derniers ne savaient guère quand et comment ils pourraient se réapprovisionner en produits de première nécessité, les grandes et petites surfaces ayant fermé. Mais comprenant que la situation était inédite et que ceux qui le pouvaient, faisaient de leur mieux pour aider tout un peuple, les konnpatou s’accrochèrent patiemment. De leur maigre stock, ils partagèrent et se rationnèrent.

Fort heureusement, les pluies qui s’abattirent sur l’île des Konnpatou quelques jours après l’arrivée de la fièvre, ravivèrent l’espoir des habitants. Non, il n’y a pas que les cocotiers qui furent arrosés en abondance ; en l’espace d’une nuit apparut toute une horde de messies, les Konntou, venus résoudre en un claquement de doigt, tous les problèmes de la petite île.

Parmi ces envoyés de Dieu, l’on retrouva notamment des experts en gestion de crise dont des économistes, des médecins mais surtout, des experts en logistique de grandes chaines de distribution alimentaire. Ils n’agissaient que très rarement sur le terrain mais s’assuraient de faire valoir leurs précieux avis sur les réseaux. Cela n’empêcha pas les konnpatou d’espérer que les konntou leur apporteraient une solution pour nourrir tout le monde et surtout soulager les personnes âgées et malades et les familles avec des enfants en bas âge.

Mais la fureur des Konntou fut grande ! Ils furent acculés de constater que les listes de produits proposées par les quelques commerçants qui opéraient encore, ne contenaient ni grands crus, ni cigarettes, ni les marques de produits qu’ils préféraient… Ce, même si ces commerçants avaient dû se reconvertir à la livraison de masse du jour au lendemain tout en mettant en péril leur vie pour distribuer des vivres à tous aux quatre coins de l’île.

« Quoi ! Comment ! Pourquoi vous proposent-ils du luncheon meat alors que d’habitude vous mangez de la viande ? Et puis, nous, on n’aime pas la confiture, on préfère le nutella ! D’ailleurs, nous sommes au régime, que fera-t-on de ce paquet de sucre ? Oui, d’accord, les commerçants sont en effectif réduit. Oui, d’accord, ça leur prendre 2 fois plus de temps de répondre à des commandes customisées mais… mais… mais… ce n’est pas une raison !»

Ne sachant que répondre, les konnpatou attendirent que les konntou leur proposent une meilleure solution.

« Et le système de commande en ligne est saturé, c’est inacceptable ! Oui, d’accord, des centaines de milliers de gens sont sans doute à commander en même temps. Oui, d’accord, on ne s’improvise pas expert en technologie du jour au lendemain mais… mais… mais… ce n’est pas une raison ! »

Ne sachant que répondre, les konnpatou attendirent que les konntou leur proposent une meilleure solution.

« Vous avez attendu comme des idiots que vienne votre tour de vous réapprovisionner ! Vous auriez dû être égoïstes et ne pas respecter les consignes ! Oui, d’accord, personne ne pouvait vraiment savoir comment les choses progresseraient dans votre île et puis chaque contexte est différent, mais… mais… mais… ce n’est pas une raison ! »

Ne sachant que répondre, les konnpatou attendirent que les konntou leur proposent une meilleure solution.

« Et puis, c’est pas parce que les choses se font, que ça ne pouvait pas être mieux fait ! Oui d’accord, c’est vrai que cela peut prendre quelques jours pour optimiser un système, l’adapter à la situation mais… mais… mais… ce n’est pas une raison ! »

Ne sachant que répondre, les konnpatou attendirent encore et toujours que les konntou leur proposent une meilleure solution, en vain…

Soyez rassurés, la fièvre est passée même si, vous vous en doutez bien, elle a fait de tristes dégâts.

Nous avons appris qu’aujourd’hui, les konntou konn encore plis et les konnpatou ne konn toujours rien du tout. Et depuis, nous attendons toujours que les konntou se présentent aux élections puisqu’ils konntou mieux que tout le monde.


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s